Partager ce Post

À la Une / Société & Santé

Adama Bictogo : l’homme qui murmure à l’oreille du président ?

Adama Bictogo : l’homme qui murmure à l’oreille du président ?

Beaucoup se plaisent à décrier sa proximité avec le pouvoir, qui serait à l’origine de son succès en affaires. Pourtant, Adama Bictogo n’est pas l’opportuniste, parvenu à ses fins avec l’arrivée au pouvoir de son ami Alassane Ouattara, que l’on décrit. L’homme, fin négociateur, a toujours réussi à atteindre ses objectifs, quel que soit le président en place, dans les sphères publiques et privées.

En fin d’année 2017, le groupe Snedai avait remporté un contrat public d’une valeur de 100 milliards FCFA pour réhabiliter les centres hospitaliers de Côte d’Ivoire. Le choix de cette entreprise pour exécuter le contrat, qui consistera à la rénovation des bâtiments et à la maintenance de l’équipement de plusieurs hôpitaux publics, a déclenché un véritable tollé au niveau d’une partie de la classe politique. La cause, Adama Bictogo, le patron du groupe Snedai n’en ai pas à son premier marché public remporté. Ce que les détracteurs ont oublié, c’est qu’il était déjà un homme d’affaires à succès avant l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara.

L’enfant d’Agboville

Adama Bictogo est né le 14 décembre 1962 à Agboville, au sud de la Côte d’Ivoire. C’est dans cette ville qu’il grandit et fait ses études primaires et secondaires. Après avoir obtenu son baccalauréat, il se rend à Paris pour ses études universitaires. Il y obtient un Master en stratégie et Administration d’entreprise et un Diplôme d’études universitaires générales en économie appliquée.

A lire: Le Leader du mois : Julien Achille AGBE,  le jeune génie ivoirien  de la finance

En 1990, il est nommé directeur des départements de distribution de gros de la SCOA (Société Commerciale de l’Ouest Africain), qu’il quitte en 1994 pour devenir PDG de la SDPA (Société de Distribution des Produits Alimentaires). C’est à cette époque qu’il rencontre Alassane Ouattara. En 1999, il est nommé Conseiller spécial par Robert Gueï. Il quitte cette fonction après la victoire de Laurent Gbagbo aux élections présidentielles en 2000. Les deux années qui suivront, il travaille avec le groupe Bolloré comme consultant. Malgré les antagonismes qu’on lui prête avec l’exécutif, Adama Bictogo n’hésite pas à collaborer avec le pouvoir en place.

De 2002 à 2008, il est successivement conseiller spécial du ministre de l’Agriculture, puis conseiller spécial à la primature en charge de la diplomatie et des relations avec les institutions internationales. A cette époque l’homme bénéficie d’une popularité grandissante due à sa participation à la mise en place de l’accord de Ouagadougou. Cet accord de paix signé, le 4 mars 2007, par le président ivoirien Laurent Gbagbo, le chef des Forces nouvelles Guillaume Soro et le président burkinabé Blaise Compaoré, avait ramené la paix au sein de la nation des ivoiriennes. Quelques mois après sa signature, Adama Bictogo s’éloigne un moment de la scène publique pour reprendre sa casquette d’entrepreneur.

Lire la suite de l’article sur le Magazine InAfrik

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…