Partager ce Post

Société & Santé

Affaire “policier tué à Yopougon par des microbes’’: Une bavure policière aurait été à l’origine

Affaire “policier tué à Yopougon par des microbes’’: Une bavure policière aurait été à l’origine

Le 31 août 2017, le sergent-chef de police Esaie Yao Koffi, de la Compagnie républicaine de sécurité (Crs) détaché au Palais de justice du Plateau, est égorgé à Yopougon par des microbes, de source officielle. Une affaire qui ne semble pas aussi simple qu’elle parait.

Le mercredi 6 septembre 2017, le Gouvernement tient son premier Conseil, de retour de vacances. Le communiqué final ne fait aucunement mention de cette triste affaire. Aucune déclaration, pas de condamnation ou de présentation de condoléances à la famille, rien.

La colère de la population ne tarde pas à se faire sentir, sur les réseaux sociaux notamment. Les dirigeants sont, entre autres, taxés de laxistes face au phénomène des “microbes’’ qui prend de l’ampleur dans la capitale économique.

Ce jeudi 21 septembre, soit deux semaines plus tard, contre toute attente, une déclaration du ministère de la Justice fait état de l’arrestation de trois personnes, présumées assassins d’Esaie Yao Koffi.

« Ces suspects, tous pénalement majeurs, ont été déférés le mardi 19 septembre 2017 au parquet près le tribunal de première instance de Yopougon », mentionne le communiqué, ajoutant qu’une information judiciaire a été ouverte à leur encontre pour les chefs d’accusation d’association de malfaiteurs, tentative de vol de nuit en réunion avec violences et meurtre, conformément au code pénal.

Depuis, une version officieuse se fait jour. Elle circule dans le milieu de la police et est étayée par certains témoignages.

Selon cette autre version, Esaie Yao Koffi emprunte, ce 30 août, un gbaka (mini car de transport en commun) à Adjamé, il se rend à  Yopougon. Une fois dans la plus grande commune d’Abidjan, au carrefour Sable du sous-quartier Wassakara, l’agent de police, qui voit une femme se faire violenter par un groupe de microbes, lui porte assistance. Il réussit à la tirer des griffes de ses agresseurs qui prennent la fuite. Le sergent-chef se lance à leurs trousses et fait usage de son arme à feu. Il en tue deux.

Les microbes désemparés se mettent à crier au voleur. Un détachement du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) patrouille dans les environs.

Sans se poser de question, l’un des éléments qui entend les cris, tire sur son frère d’arme pensant avoir affaire à un malfrat. Esaie Yao Koffi, mortellement atteint s’écroule. A terre, le vaillant policier est désormais à la merci des microbes qui l’égorgent pour ensuite se fondre dans la nature, avant que le Ccdo n’atteigne les lieux.

Une fois sur place et après une fouille du macchabée, les agents des forces de l’ordre découvre que la victime est l’un  des leurs.

Le policier, auteur de cette bavure serait actuellement mis aux arrêts, même s’il ne figure pas sur la liste des suspects incarcérés dans le cadre de cette affaire, révélée par La Synthèse.

Le bi-mensuel fait mention de « TOURE Namory, né en 1998 à TOUBA, ivoirien âgé de 19 ans, apprenti chauffeur, domicilié à Yopougon Sable ; YAO Aristide Hermann alias Tout Bezer, né le 30 juillet 1996 à DIVO, ivoirien, âgé de 21 ans, se disant veilleur de nuit à la pâtisserie L’ARTISAN, située à Yopougon Sable, domicilié à Abobo PK 18 ; DIAGA Mohamed, né le 10 août 1996 à Attécoubé, ivoirien, âgé de 21 ans, se disant syndicaliste-transporteur ».

Source: http://www.imatin.net/article/securite/affaire-%E2%80%9Cpolicier-tue-a-yopougon-par-des-microbes–une-bavure-policiere-aurait-ete-a-l-origine_76879_1506091135.html

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…