Politique

Côte d’Ivoire: l’opposition se mobilise à quelques jours des sénatoriales

En Côte d’Ivoire, la plateforme d’opposition « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » se mobilise avant les élections sénatoriales du 24 mars. L’EDS a appelé ses militants samedi 17 mars à une « marche pacifique » jeudi prochain, à l’avant-veille du scrutin. Elle conteste la légitimité de la Commission électorale chargée d’organiser ces élections. La plateforme accuse la CEI d’être inféodée au pouvoir. Ce qui pose problème, c’est sa composition : sur 17 membres, 9 sont issus de la mouvance présidentielle ou des institutions de la République, 4 de l’opposition et 4 autres de la société civile. Pour le président de l’EDS Georges Armand Ouégnin, ce déséquilibre alimente un climat de « suspicion généralisée ». Ce que réclame la co...

CPI: Blé Goudé raconte tout sur la crise postélectorale

Depuis sa cellule de Scheveningen où il se trouve à la Cour Pénale Internationale (CPI), Charles Blé Goudé compare sa situation au sort réservé aux tubercules de manioc. L’ex leader de la galaxie patriotique indique tout ce qu’il a entendu et vécu après la crise postélectorale, tout ce que je continue de vivre, me fait penser au sort réservé à ces tubercules de manioc.» Ci-dessous l’intégralité de sa déclaration rapportée par ses services à KOACI «Mon enfance était rythmée par les longues balades en forêt que je faisais avec mon défunt père pour aller à la recherche d’hypothétiques tubercules de manioc. Ces vieilles buttes de manioc qu’on oublie et dont on ne se souvenait que pendant les périodes de famine, lorsque l’on n’avait plus le choix. Et c’est cette rareté qui conférait à ces tuber...

Côte d’Ivoire : petites piques assassines et attaques frontales massives entre PDCI et RDR

Le ton est monté d’un cran, ce week-end, entre alliés du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle), à l’approche des premières élections sénatoriales de la Côte d’Ivoire post-indépendance. Les hostilités ont été ouvertes, samedi à Yamoussoukro par Jean-Louis Billon, porte-parole du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, membre de la mouvance présidentielle), lors d’une cérémonie destinée à rendre hommage au président du parti, Henri Konan Bédié. L’ancien ministre du Commerce, proche de Bédié a martelé, au grand bonheur de milliers de partisans de son parti, que « Sans le PDCI, le RHDP n’est rien. Sans le PDCI, il n’y a pas de RHDP ». Attaques et contre-attaques Autre proche collaborateur de Bédié, autre pique assassine, lors de la mê...

Côte d’Ivoire-Annonce des élections sénatoriales/ L’opposition dénonce une violation de la constitution

L’annonce des élections sénatoriales en conseil des ministres du 14 février 2018 par ordonnance N° 2018-143 du 14 février n’est pas du tout appréciée par la plate-forme des partis de l’opposition. Lors d’une déclaration lue ce mercredi 21 février 2018, au siège du RPP, ils ont estimé que cette initiative « est une violation » de la constitution. Selon cette déclaration dont lepanafricain24.info a reçu copie, il revient au « législateur d’organiser le sénat par l’effet d’une loi organique ». Et ce, au regard de l’alinéa 3 de l’article 90 de la loi N°2016-886, portant constitution ivoirienne du 8 Novembre 2016, une loi organique fixe le nombre des membres de chaque chambre, les conditions d’éligibilité et de nomination, le régime des inégibilités et incompatibilités,  les modalités de scruti...

Annexe fiscale 2018, croissance, pauvreté, chômage, etc. – Ces sujets brûlants sur lesquels Amadou Gon est attendu

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly avait promis, alors qu’il venait de boucler, le 10 janvier 2018, sa première année à la tête de la Primature, de faire le bilan de son action et de dresser les perspectives de développement pour la Côte d’Ivoire au cours de ce mois de février. C’est finalement ce mercredi 14 février, sous le coup de 16h, à l’auditorium de la Primature, que le chef du gouvernement se prêtera à ce jeu devant la presse nationale et internationale qui l’attend sur des sujets aussi nombreux que divers. « Cette conférence de presse (ndr) devrait permettre au Premier ministre de réaffirmer l’engagement du gouvernement à améliorer les conditions de vie des populations, en poursuivant les investissements dans les secteurs sociaux de base comme la santé, l’éducation et ...

Côte d’Ivoire : où en est le parti unifié ?

Mis en place début décembre 2017 par Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, le comité de haut niveau du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) en vue de la création d’un parti unifié a mis prématurément fin à ses travaux. Après une première réunion dite de « prise de contact » tenue au siège du PDCI, le 4 décembre 2017, et une deuxième réunion officielle organisée au siège du Rassemblement des républicains (RDR, d’Alassane Ouattara), le 8 janvier 2018, plus aucune autre réunion n’a eu lieu. Celle qui devait se tenir au siège du PDCI, trois jours plus tard, a été reportée sine die, après qu’un groupe de jeunes du PDCI hostiles au projet du parti unifié, a fait irruption dans les locaux du parti et bruyamment manifesté au cri de « Non à la mort du parti ...

Côte d’Ivoire : les cinq freins à une éventuelle alliance PDCI-FPI

L’éventualité d’une alliance entre le Front populaire ivoirien (FPI de Laurent Gbagbo, principal parti d’opposition) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti d’Henri Konan Bédié, membre de la mouvance présidentielle) est désormais sur la table en Côte d’Ivoire. Pour l’instant, cinq raisons rendent pourtant cette liaison hypothétique. La rencontre le mercredi 24 janvier entre Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, et Pascal Affi N’Guessan, président de l’une des deux tendances du Front populaire ivoirien, a été un signe interprété comme une éventuelle future alliance du PDCI et du FPI. « En ce qui concerne une alliance avec le PDCI-RDA, c’est notre volonté, c’est notre aspiration, parce qu’en Côte d’Ivoire, le jeu politique se déroule autour de la...

Côte d’Ivoire : les Houphouët, une histoire de famille

Cela fait bien longtemps que l’unité du clan n’est plus ce qu’elle était. Depuis vingt-quatre ans, les descendants du « Vieux » se disputent son héritage politique et sa fortune fabuleuse. Élevés sous les lambris de la République, aux côtés des puissants, ses enfants ont pourtant rarement été au premier plan. «Là-bas, il n’y a rien à voir, il n’y a plus personne. Le président avait fait construire vingt-quatre tombes. Aujourd’hui, vingt et une sont pleines. Tout le monde est mort. » Augustin Thiam, le petit-neveu de Félix Houphouët-Boigny, est l’un des gardiens du temple. Devenu chef du canton Akoué, comme son grand-oncle, et gouverneur de Yamoussoukro, c’est lui qui peut décider d’ouvrir à un étranger les portes du palais présidentiel de la ville. Un lieu à la mesure de la mégalomanie d’u...

Côte d’Ivoire : un député en garde à vue après une altercation avec une policière

Yah Touré, député élu sous la bannière du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle) mais issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI d’Henri Konan Bédié) a été placé en garde à vue, ce dimanche 28 janvier 2018 à la préfecture de police d’Abidjan, suite à une altercation avec une policière. Les témoignages sont concordants. Vendredi, au feu tricolore d’un centre commercial de Cocody, habituellement embouteillé, une altercation éclate entre le député Yah Touré et une agent de police affectée à la circulation à ces lieux. Le député affirme transporter un malade et veut de ce fait, doubler la file. Le député s’approche de l’agent – en vue de découvrir le nom inscrit sur sa plaquette patronymique, affirme-t-il. Celle-ci le repousse. Les...

Discours de Charles Blégoudé ce mercredi depuis le lieu de sa détention à la Haye au Pays-Bas, pays qui a donné l’autre argent de PPEA2.

Si les politiciens du Bénin pouvaient lire, relire, comprendre et adapter ce discours à leur quotidien ! Lisez le discours. FIDÉLITÉ – CONSTANCE – ENGAGEMENT 17 Janvier 2013 – 17 Janvier 2018 : 5 ans déjà ! Nous reprenons le procès ce matin. Aussi paradoxal que cela puisse apparaitre, c’est toujours pour moi un plaisir renouvelé de retrouver cette salle d’audience ! Vous savez, j’y apprends beaucoup ! La reprise de ce matin coïncide avec le 5ème anniversaire de mon enlèvement au Ghana, c’était le 17 Janvier 2013 au petit matin. 5 ans déjà ! De la DST à la CPI, votre soutien continue d’être pour moi, ce que la sève représente pour l’arbre. Vous êtes aussi pour moi, ce que le moteur est pour la dynamique. Famille, parents, amis, camarades de lutte, démocrates de nationalités et d...

Côte d’Ivoire : quatre raisons pour réformer la Commission électorale indépendante

Le maintien de Youssouf Bakayoko, à la tête de la Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne, ainsi que le maintien de la configuration actuelle de celle-ci, soulève plusieurs questions avant les prochaines élections locales. Sur le plan de la durée des mandats, la loi portant sur le fonctionnement de la Commission électorale indépendante (CEI) est claire : « Les membres de la commission centrale sont nommés par décret pris en conseil des ministres pour une durée de six ans. » Or, Youssouf Bakayoko – issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié – a été nommé à la CEI, en février 2010, par Laurent Gbagbo. Dans quelques jours, cela fera donc huit ans qu’il est à la tête de la CEI, deux ans de plus que la durée légale. Il n’est pas seul dans ce cas de figure...

Procès des officiers pro-Gbagbo: 10 ans de prison pour le commandant Abéhi

Le verdict du procès Abéhi à Abidjan a été prononcé tard dans la nuit de jeudi 11 janvier. Alors que le commandant de gendarmerie considéré comme un pilier du système sécuritaire de l’ex-président Gbagbo était poursuivi pour « complot contre l’autorité de l’Etat », la cour d’assises l’a condamné, ainsi que trois autres prévenus, à 10 ans de réclusion. Alors que le procureur général avait requis la prison a perpétuité pour l’ensemble des 12 prévenus accusé de « complot contre l’autorité de l’Etat » en décembre 2012, finalement les jurés n’auront condamnés à dix ans de prison que  quatre des coaccusés, faisant part notamment de circonstances atténuantes. Au sortir du verdict, difficile de savoir si maître Soungalo Coulibaly, avocat de l&r...

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…