Partager ce Post

À la Une / Afrique Actualités / BuzzEdito

Mahamadu Buhari : la surprenante élection à la Cedeao d’un président affaibli

Mahamadu Buhari : la surprenante élection à la Cedeao d’un président affaibli

En vertu du principe de présidence tournante à la tête de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le président nigérian Mahamadu Buhari, à 76 ans, préside l’organisation régionale depuis le 31 juillet dernier, en remplacement à son homologue togolais Faure Gnanssingbé.

C’est à l’issue du 53ème sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO organisé à Lomé, que les douze présidents présents aux assises, à l’exception du Béninois Patrice Talon, le Malien Ibrahim Aboubakar Kéïta et le Libérien Georges Weah, ont accordé leur suffrage à l’élection du président de l’Etat fédéral du Nigéria, la plus forte économie d’Afrique.

Au cours de son mandat d’un an, Mahamadu Buhari devra faire face aux défis sécuritaires dans l’espace communautaire et la création de l’union monétaire. Mais aussi, mettre en application les accords de partenariat économique entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union Européenne, et les décisions phares prises à l’issue du sommet sur la libre circulation des biens et des personnes au sein de la communauté.

A lire: Nigéria: A seulement 35 ans, Chike Ukaegbu pourrait être le futur président du Nigéria

Un militaire président

[ctt template= »1″ link= »6gL2S » via= »yes » ]Né le 17 décembre 1942 à Daura dans l’Etat de Katsina, Mahamadu Buhari rejoint l’armée nigériane après avoir étudié à l’école militaire de Kaduna. Deux ans plus tard, il sera nommé sous-lieutenant, puis commandant de peloton du deuxième bataillon d’infanterie à Abéokuta. Sa formation de perfectionnement au Royaume-Uni va hisser le Général en devenir dans les différents corps de l’armée, du grade de commandant du deuxième bataillon d’infanterie 1966 à celui d’officier général commandant de la 3ème division de l’armée entre 1981 et 1983.[/ctt]

Un parcours édifiant. Mais les analystes politiques africains avertis se souviendront du coup d’Etat sanglant survenu en 1966 au Nigéria et auquel Mahamadu Buhari participe pour renverser le Premier ministre d’antan, Aguiyi Ironsi. Une action qui présage bien de son envie de pouvoir. Et c’est presque de la même façon qui viendra pour la première fois au pouvoir en 1983 pour deux ans avant de rééditer l’exploit 33 ans plus tard en 2015, après son échec de 2003. Depuis le 28 mars 2015, il succède à Goodluck Jonathan, qu’il a battu avec 53,9% des voix.

Un élu pourtant fragile

Lire la suite de l’article sur le Magazine InAfrik

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…