Partager ce Post

Sport & Culture

Mohamed Salah et Sadio Mané : les deux OVNI africains de la planète football

Mohamed Salah et Sadio Mané : les deux OVNI africains de la planète football

A Liverpool, deux hommes font chanter la ville. Ils n’ont rien à voir avec les Beattles et n’ont de britannique que la langue dans laquelle tout le public d’Anfield, le stade du club de football de Liverpool, chante leur nom. Et de quelle manière. Il suffit de voir tout un stade scander : « And we got Salah, Mané Mané », pour comprendre à quel point les deux footballeurs africains sont devenus indispensables.

4 avril 2018, à Anfield. Une clameur assourdissante secoue les travées du stade. Entourés par une foule en liesse, deux hommes sont face contre terre, au centre de la pelouse. En parfaite harmonie, entre eux, et avec le divin, ils célèbrent une situation pourtant devenue récurrente. Mohammed Salah, vient de marquer, en manche aller des quarts de finale de la ligue européenne des champions. Quelques semaines plus tard, le 02 mai, c’est Sadio Mané, qui ouvre le score en demies-finales retour. Impossible de s’y tromper. Si Liverpool a une chance de remporter la prestigieuse ligue des champions, c’est en grande partie grâce à sa doublette africaine. Plébiscités aujourd’hui par tous les experts, Mohamed Salah et Sadio Mané sont pourtant partis de très loin.

Deux diamants venus des bas quartiers

Bien malin qui aurait imaginé l’égyptien Mohamed Salah et le sénégalais Sadio Mané au niveau où ils évoluent aujourd’hui. Les voyages, les compétitions internationales, le faste de la vie de joueurs de foot professionnels, étaient à l’origine un rêve pour les deux joueurs, un moyen de sortit d’une vie de précarité.  Mohammed Salah est né le 15 juin 1992 à Basyoun, dans un petit village du gouvernorat de Gharbeya, à 102 km du Caire. Très tôt, il se passionne pour le football.

Je suis tombé amoureux du football vers sept ou huit ans. Je me souviens avoir essayé d’être comme Ronaldo, le Brésilien, Zidane et Totti, quand je jouais dans la rue avec mes amis

explique l’attaquant de Liverpool. Effectivement, quand on le voit jouer dans la rue, le garçon semble avoir lui aussi de la magie. Mais de là à le laisser suivre le chemin de ses idoles, il y a du chemin, et pourtant. Mohammed Salah va tenter de convaincre sa famille de le laisser devenir footballeur professionnel. Son père est en ce moment employé administratif dans un hôpital et sa mère ménagère. La famille, malgré ses nombreuses difficultés financières va croire dans le talent de son fils et le laisser débuter dans un club de la région.

« Au départ, je jouais pour un club qui se trouvait à une demi-heure de mon village. Puis j’ai signé pour un club à Tanta, qui était à une heure et demie de route ».

Lire la suite de l’article sur le Magazine InAfrik

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…